Written by Voyage

Publié le dans la rubrique Voyage

Dubrovnik, prêt pour la découverte ?

A quelques heures de Paris en avion, Dubrovnik offre un vrai climat d’été tout en gardant sa fraicheur grâce à sa végétation luxuriante.

A 1400 km de Paris, Dubrovnik, est une perle comme on n’en voit qu’en Europe orientale. Située à l’extrémité méridionale de la Croatie, Dubrovnik jouit d’un temps doux et tempéré. Avec un climat méditerranéen, la ville arbore une végétation dense et luxuriante qui permet de se rafraichir pendant l’été slave à 40 C°.

Dubrovnik fut fondée il y a 1300 ans, au VIIème siècle, par des Grecs d’Epidaure. Anciennement Raguse, la ville a changé de nom pour devenir Dubrovnik, du slave dubraya qui signifie forêt de chênes. Elle nous rappelle ces tableaux vénitiens avec ses tuiles roses, pléthores de petites ruelles, palais, monastères et remparts. Pour la petite histoire, les tuiles roses de Dubrovnik, la perle de l’Adriatique, ont été offertes par Toulouse après le conflit de 1991 entre la Croatie et la Serbie. Pendant ce conflit, 2 bâtiments sur 3 furent touchés : c’est une petite ville adorable qui s’est reconstruite dans le respect de son passé. Dubrovnik est un mélange subtil de legs vénitiens, latins et slaves et vous serez séduits par son aura… magique.

Depuis quelques années, Dubrovnik a pris le tournant du luxe et de nombreux palaces ont vu le jour comme l’intime Villa Kazbek (seulement 13 suites disponibles) avec un personnel formé à la française. Avec un peu de chance vous croiserez peut être des stars, comme le français Lambert Wilson ou le rapper US Birdman, qui affluent de plus en plus à mesure que la ville devient plus chère et élitiste.

L’avion reste le moyen de transport privilégié. En effet, un entrepreneur des Emirats Arabes Unis a eu le malheur de faire affréter sa Lamborghini Aventador (2,26 m de largeur tout de même) pour son « road trip » croate … malheureusement les routes de l’Est de l’Europe sont quelque peu sinueuses et beaucoup d’accidents intentionnels ont lieu avec pour but de vous faire payer des réparations.

La ville est suffisamment belle pour que ne vous vous attardiez pas trop ailleurs. En effet la Placa, la vieille ville, a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979. A 6h, quand le soleil se lève, vous voyez les reflets de l’astre diurne sur les murs blancs et les pavés grossiers taillés dans les pierres des carrières de la région. Et si vous ne voulez pas être dérangés, vous pouvez toujours profiter des plages privées de Dubrovnik. Au loin on peut distinguer la Grande Fontaine Onofrio sous une coupole pensée et construite par Onofrio della Cava, artiste et ingénieur napolitain.

A Dubrovnik, en plus des sublimes paysages, vous pouvez visiter différentes construction d’antan comme le palais Sponza, imposant avec ses détails gothiques, construit au XVIIème siècle par des artisans de Korcula – oui ça sonne assez Dracula. On n’en est pas très loin d’ailleurs car Vlad III l’Empaleur, le « vrai » Dracula, était prince de Valachie, principauté frontalière de la Serbie, elle même frontalière de la Croatie.

Alors oui, plus qu’une jolie ville, Dubrovnik c’est aussi une atmosphère enchanteresse ; on a l’impression d’être dans un conte de fées et on en redemande.